Passer au contenu principal

Assurance vie : les atouts d’un « bon contrat »

Au premier trimestre 2014, le taux d’épargne des Français a atteint 15,9 %. Ce niveau, inédit depuis trois ans, reste l’un des plus élevés d’Europe. L’assurance vie est le placement qui profite le plus de cette progression.

Assurance vie : le placement préféré des Français


 

09/10/2014

 

Au premier trimestre 2014, le taux d’épargne des Français a atteint 15,9 %. Ce niveau, inédit depuis trois ans, reste l’un des plus élevés d’Europe. L’assurance vie est le placement qui profite le plus de cette progression.
 
Les dernières statistiques de la Banque de France sont très claires : les Français épargnent de plus en plus. À la fin du premier trimestre 2014(1), leur taux d’épargne, exprimé en pourcentage de leur revenu disponible, s’élevait à 15,9 %, le plus haut niveau observé au cours des trois dernières années.
 
 

L’un des taux d’épargne les plus élevés d’Europe

La France se situe de fait, avec l’Allemagne (16 %), en tête des pays d’Europe. Selon les statistiques d’Eurostat relayées par la Banque de France, elle est également l’un des seuls pays, avec le Royaume-Uni, à connaître une hausse de son taux d’épargne.

Partout ailleurs, celui-ci se stabilise ou décroît (Espagne). La conséquence de ce comportement « fourmi », que l’institut de la statistique explique par la montée des incertitudes sur la situation économique : un encours d’épargne financière qui dépassait, à la fin du premier trimestre, les 4 000 milliards d’euros. Deux fois la valeur de la dette publique française…
 
 

Des arbitrages en faveur de l’assurance vie

L’assurance vie conforte son statut de premier placement d'épargne. Depuis deux ans, ses encours ont progressé et, selon les dernières statistiques de l’AFA(2), le rythme de croissance de la collecte nette s’est encore accéléré en juillet dernier : + 3,9 milliards d’euros. Ce chiffre s’explique surtout par l’envolée des nouvelles souscriptions (13,5 milliards d’euros, un montant inédit depuis 2010), le niveau des retraits (8 milliards d’euros) restant stable.

Point important à souligner : les épargnants sont de plus en plus nombreux à privilégier les souscriptions d'unités de compte (c'est-à-dire les fonds – Sicav, OPCVM – plutôt que le fonds général de la compagnie d'assurance) qui représentaient, en juillet dernier, 17 % des nouvelles souscriptions.
 
 
 
 
(1) Dernière statistique disponible.
(2) Association française de l’assurance.
 
 
 
 
 
Partager :  

acces directs
Contacter un conseiller